samedi

Club lecture : là où nous passons l'été.

Finalement pour ce début d'été nous ne sommes pas restés en Lorraine comme prévu, mais nous avons fait un crochet par la Franche Comté et la Suisse ! Toujours intéressés par les légendes locales ou nationales, nous avons trouvé un premier conte très bien écrit et qui nous poussait au cœur de l'action grâce au géocaching : Une sotte sorcière à Bavilliers


 La grimace de l'un ...
ou de l'autre ! 


En Suisse, c'est un poème qui a retenu notre attention. Au pied de l’hôpital de Porrentruy se trouve une fontaine devant la percée qui avait été effectuée pour amener l'eau au château au XVIIIè siècle. C'est la source du Varieux. Il y a peu d'informations à ce sujet mais le poème du professeur et chansonnier local est très touchant.

▪ Inauguration de la fontaine du Varieux à Porrentruy. Un tilleul est planté en hommage au poète Louis-Valentin Cuenin, qui avait retrouvé cette source en 1821.




Enfin, de retour en Lorraine que nous ne quitterons pas avant fin août, comme prévu, nous sommes partis à la découverte de légendes locales. Nous sommes Lorrains depuis bientôt quatre ans, c'est à dire que Coco a passé la moitié de sa vie ici ... Lui qui se considère à moitié Allemand par son lieu de naissance, même si nous jouons de notre bonheur quand à Fougerolles nous passons en Franche Comté, on ne peut pas dire qu'ils aient de solides racines comtoises...

Alors nous avons découvert l'histoire du drapeau lorrain. Enfin une des histoires parce qu'il y en a plusieurs au sujet des trois oiseaux qui ornent ce blason d'or à la bande de gueules.


Dans la version du livre de Louis Pitz, Contes et légendes de Lorraine, c'est l'histoire de trois chardonnerets affamés guidés par un bon rouge gorge... Sous les yeux du Roi de Pologne et Duc de Lorraine Stanislas (beau-père de Louis XV), les trois oiseaux se seraient écrasés sur la peinture du blason sur la cathédrale de Nancy ...  Ce qui nous a amené à lire la légende (tirée de la vraie vie) de Bébé, le fou nain de Stanislas.


Parce que notre vie se partage entre le 54 et le 57, l'histoire du Graoully de la ville de Metz était très instructive également. Le Graoully, qui viendrait de l'allemand gräulich (horrible en langage familier), était un dragon qui hantait la ville au début de notre ère. Le bon Saint Clément, aidé par son Dieu bien entendu, a combattu le monstre (et la foi païenne du même coup !). Je vous invite à vous pencher sur les contes et légendes de votre région, de votre ville, des villages alentours. C'est une richesse inégalable pour découvrir l'Histoire.



Petite aparté puisque je publie les écrits des garçons. Si vous êtes des  habitués du blog ou des proches, vous aurez remarqué le changement d'écriture de Loulou, qui du jour au lendemain, il y a un mois, a décidé d'écrire en attaché. On remarquera donc que quand l'enfant est prêt, sur le plan psychique et sur le plan physique, tout se passe très facilement !! Pas de lignes à n'en plus finir pour former de belles lettres, non, Loulou écrit de manière fluide, comme il le faisait déjà en script.

Pourquoi j'en fais tout un fromage (vegan bien sûr !), parce qu'on grignote de plus en plus nos choix d'êtres libres, de citoyens d'une démocratie sous couvert de défendre la République. Parce qu'il y a 3 ans Loulou n'aurait pas pu écrire en attaché. Ou au prix d'un labeur qui l'aurait dégoûté, comme bon nombre de gens qui sont passés sur les bancs de l'école républicaine. Et alors, si en fin de cycle il avait fallu valider l'item "maîtrise l'écriture en attaché au stylo bille Bic orange comme tous ses camarades" eh bien sûrement que ça n'aurait pas été, et là ou des graines de confiance sont arrosées régulièrement, je vous laisse imaginer quelles genre de graines l’Éducation Nationale aurait planté de force !

Non, nous ne formons pas de futurs terroristes, oui nous aidons nos enfants à réfléchir et faire des choix éclairés. Oui c'est sûrement ce qui vous fait peur chers politiciens... Et je vous invite à lire le délicieux billet de Diogène ici : Lettre ouverte à la Ministre des contrôles.

3 commentaires :

  1. Voici en effet un superbe exemple d'apprentissages autonomes !!!
    Bravo d'y croire chaque jour et de faire confiance a vos enfants ... mon parcours professionnels a encore du ma à lâcher prise mais j'y crois pourtant très fort ;-) Il faut que je commence par me déscolariser en premier ;-)
    Et espérons fort que malgré ce décret, notre liberté ne soit pas trop étouffé ;-(

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour le lien vers Diogène que je ne connaissais pas et qui m'a fait bien rire! Son site est plein d'articles qui sont de vraies pépites...Et bravo à vous qui offrez tant de belles choses à vos enfants. Montessori 2 Hills

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire ! Je découvre votre blog aussi et je vais me plonger dedans :)

      Supprimer