jeudi

Mais vous avez un diplôme?

Question entendue régulièrement quand j'annonce que les enfants sont instruits à la maison et non à l'école. Oui j'ai un BTS Force de vente... qui ne m'est plus utile. Quand ils étaient petits j'arrivais à me souvenir de certaines techniques de négociation mais la stratégie gagnant-gagnant est un peu biaisée maintenant qu'ils sont 2 "acheteurs" en face de moi!! ^-^

Bref, je n'ai pas de diplôme d'enseignante et c'est bien ce qui intrigue certaines personnes. Les personnes un peu âgées (+50 ans) en général. Pourtant il me semble que ces générations là étaient instruites par des enseignants qui avaient moins de diplômes qu'aujourd'hui non??

Tout ça pour en venir au fait que je ne vois pas en quoi je serais aidée par un diplôme d'instit. Parce que plus le temps passe et plus je suis convaincue par les apprentissages autonomes. Nous avons une ligne conductrice, un fil rouge, un thème pour le mois et je ME fixe des objectifs. Mais les garçons apprennent globalement tout seul les notions dont ils ont besoin.

Par exemple, Coco apprend à écrire, à décomposer les sons pas simplement trouver les lettres, parce qu'il cherche des annonces de playmobil chevalier ou romain sur leboncoin. Ce qui lui fait également lire des nombres de 1 à 60 pour les prix...

Je comprends que les apprentissages s'ancrent seulement si les garçons y trouvent un intérêt. Le déclic lecture s'est fait pour Loulou quand il a compris qu'il pouvait lire les informations sur ses livres de dinos pendant les trajets voiture. Alors que grâce à la méthode des Alphas il était capable de déchiffrer des mots simples ou d'en former à 4 ans 1/2. On n'a pas forcé, on a laissé décanter parce que ça ne l'intéressait pas de maîtriser la lecture. Et je suis bien contente qu'on ait respecté son rythme parce que maintenant il se passionne pour la lecture, il avale les livres en tout genre ces derniers temps. Monsieur Papa lui n'aime pas du tout lire. Je ne l'ai jamais vu lire autre chose que des revues ou des articles (pas trop longs) sur internet en 12 ans... moi qui adore lire, j'avais très peur que mes enfants soient comme lui! Et de son côté, il n'en revient pas d'avoir engendré un tel lecteur ^-^ !

De la même manière, je sais que les enfants scolarisés de l'âge de Loulou apprennent les tables de multiplication. Je le sais. Je m'en rappelle. Cette année scolaire a été difficile pour moi (malgré mon classement dans les 2 premières de la classe), j'ai tellement de souvenirs des ces apprentissages, de la course à la performance. Alors on aborde les tables de multiplication en douceur. Pour ça la "méthode" Waldorf-Steiner est vraiment bien. Depuis 2 ans déjà, de temps en temps le matin, au milieu de quelques chansons, comptines, étirements, nous nous lançons un petit "bean bag" (sac de haricot) en comptant par 1, par 2, par 3 , par 5, par 10... Et maintenant avec Loulou je lance le sac en disant 15 c'est ... et il me le relance en disant 5 x 3, 24 c'est.... 8 x 3, etc.  La table du 2 est maîtrisée et celle du 3 est en cours. Mais ce n'est pas du par coeur. Loulou compte et de ce fait quand il sait par 3 il sait par 6. Quand il sait par 2 il sait par 4 et par 8. En tout cas il a ce processus mathématique. Et moi qui officiellement ne suis pas matheuse (pourtant je me débrouille en calcul mental!) je suis émerveillée de le voir réfléchir et trouver des solutions plutôt que recracher du par coeur!

Il y a 2 jours, Loulou jouait avec ses dinosaures Playmobil et ce qui le passionne dans la paléontologie c'est la taille des dinosaures par rapport à l'homme. Du coup il voulait savoir par rapport à un bonhomme Playmobil si la taille était respectée. Je lui ai donc proposé de regarder combien le tyrannosaure ou le spinosaure était-il plus grand que le bonhomme et je lui ai montré en posant la multiplication et en la réalisant comment trouver la taille du dinosaure selon la taille imaginée du bonhomme. Tout le monde suit? je vous ai dit que je n'étais pas matheuse! Et du coup hier il a spontanément refait des calculs.



A quoi m'aurait servi un diplôme? à lui faire écrire en cursive dans un cahier à petites lignes "La multiplication", à en poser arbitrairement au tableau et à lui donner un bon point en cas de réussite??

Hier soir avec Monsieur Papa nous avons visionné ce documentaire L'école à bout de souffle. Nous ne comprenons pas pourquoi les français ne s'inspirent pas des pays scandinaves.... Tout comme l'éducation familiale, il semble qu'accorder du respect aux "petits d'hommes" ne soit pas à l'ordre du jour. C'est ce qui nous motive dans nos choix quotidiens et pas besoin de diplôme pour ça.

3 commentaires :

  1. merci pour le reportage ...; ca fait peur !!!! et bravo pour votre blog et vos idées ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Un vrai plaisir de vous lire !
    J'ai fait la troisième année de "Sciences de l'Education", on y parle rarement de "l'élève", se sont l'école et le groupe "élève" qui y est principalement abordé. On y apprend les objectifs étatiques. Une vraie déception.
    Et depuis qu'ils sont à la maison, mes enfants ne disent apprendre beaucoup plus qu'à l'école car on essaye de répondre à toutes les questions... d'ailleurs nous allons de ce pas chercher ce que mange un toucan ????

    RépondreSupprimer
  3. Je vais chercher le truc des haricots voir ce que c'est , bisous :)

    RépondreSupprimer