mardi

La peur du gendarme.

Ma vision des choses concernant le contrôle pédagogique de l'Education Nationale.  C'est une pure fiction bien sûr. C'est caricatural.... un peu... pas tant que ça!
Ce n'est pas diffamant envers les gendarmes au moins?


Imaginons que la loi permette d'avoir un véhicule roulant non pas à l'essence mais à l'eau. Une loi discrète, mal connue. Vous faites partie de ceux qui pensent que c'est mieux de rouler à l'eau qu'à l'essence. Pour un tas de raison. L'obligation légale avec votre véhicule c'est qu'au bout de 10 ans d'utilisation il n'ait pas dépassé un certain seuil de pollution. Ce seuil sera lui allègrement dépassé par bon nombre de véhicules "normaux".

Pour vérifier que la loi sera bien respectée au bout de ces 10 ans, un gendarme doit vérifier chaque année que vous faites le nécessaire pour respecter la loi. Vous pouvez par exemple montrer vos factures d'eau, vos tickets de péage, vos itinéraires routiers. En théorie c'est simple.

En pratique, le gendarme qui vient chez vous a pour mission de ne pas vous rendre la vie facile, parce que vous êtes beaucoup moins rentable pour l'état avec votre voiture qui roule à l'eau. On le sait bien en interne qu'il y a très peu de risques qu'elle pollue, à moins vraiment d'un mauvais réglage. On sait très bien que la grande majorité des voitures normales par contre, à part des voitures hybrides, pollue énormément. Donc cette loi qui vous autorise à faire ce que vous faites, on ne veut pas qu'elle s'ébruite trop.

Le gendarme vient donc voir si tout se passe bien avec votre véhicule. Vous êtes prêt à lui montrer comme le veut la loi, votre bonne attitude avec votre véhicule. Le gendarme pourrait s'en tenir là. Surtout que l'objectif, c'est de ne pas dépasser le seuil de pollution au bout de 10 ans!

Mais le gendarme, fort de son autorité, veut voir le véhicule de plus près. Qu'à cela ne tienne, vous avez un peu de temps devant vous, vous êtes fier de votre voiture, aujourd'hui elle est plutôt propre, vous lui montrez. Mais le gendarme maintenant veut observer le moteur, puis l'intérieur de la voiture. Il ouvre la boîte à gants, le coffre, le cendrier.

Enfin le gendarme veut essayer votre voiture. Avec un peu de chance il accepte la place passager, généralement il voudra la conduire. Le souci c'est que si vous acceptez pour qu'il vous fiche la paix toute l'année restante, il risque tout de même d'exiger qu'on mette la même radio que dans SA voiture (radio officielle des gendarmes) et surtout il va comparer le bruit du moteur avec SA voiture, une voiture normale, à essence, qui a déjà pas mal de kilomètres au compteur, dont l'embrayage est usé et les plaquettes à changer. Votre voiture peut avoir quelques défauts bien sûr, mais le moteur en tout cas ne fera jamais le même bruit que la sienne.... Et chaque année le gendarme reviendra et voudra essayer la voiture!  Vous pouvez lui faire remarquer que ce n'est pas prévu par la loi. Que ça n'a rien à voir avec la pollution de la voiture. Le gendarme a de bons arguments, il en a surtout un: si vous ne me laissez pas faire, je saisis le procureur. On pourrait vous obliger à reprendre un véhicule qui roule à l'essence!  Et ça vraiment vous n'en avez pas envie!







4 commentaires :

  1. tout est dit... excellente comparaison !

    RépondreSupprimer
  2. C'est tellement juste !! Quelle lucidité !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré cette petite histoire...Lorsque je le l'ai lu, je me suis dis que ce serait judicieux de la faire passer dans les académies qui nous inspectent...Enfin...Nous ne referons pas le monde! Dommage...

    RépondreSupprimer