mercredi

Bloc lettres - F

Pour la lettre F, je ne suis pas Fidèle au curriculum que je suis ;) Je me suis servie d'un conte trouvé dans mon vieux livre de petite fille "un conte pour chaque soir". Ne l'ayant pas trouvé sur internet, ne sachant donc pas qui en est l'auteur, je le copie ici librement.




LA PETITE FEE DE CRISTAL

Quand j'étais tout petit, j'avais comme amie une Fragile petite Fée de cristal. Je l'avais imaginée dans mes rêves. Elle était pure et transparente, parfaitement invisible. Elle portait dans ses cheveux un papillon de cristal. La petite Fée habitait une tulipe de cristal. Nous nous aimions tendrement. Un jour, nous étions en train de jouer sous un églantier qui savait parler, qui zozotait beaucoup. Et ma petite Fée se moquait de lui! Elle disait qu'il avait un Fil sur la langue. Ceci désolait l'églantier.
La petite Fée de cristal lui jura alors qu'elle regrettait bien et qu'elle ne se moquerait jamais plus de lui. Mais l'églantier était Fâché, faisait la tête et plus jamais ne voulut parler avec nous. Alors la petite Fée lui arracha la plus belle de ses églantines, dont il était très Fier. Elle se sauva et planta la Fleur volée à côté de sa tulipe de cristal.
Et comme justement maman arrivait, l'églantier lui rapporta toute l'histoire. Mais maman ne l'entendit pas. Je ne sais pas pourquoi les grandes personnes n'entendent jamais ni les Fleurs, ni les oiseaux, ni les animaux, ni les jouets quand ils parlent! Ma petie Fée et moi, nous nous prîmes les mains et nous dansâmes une ronde autour de l'églantine. L'églantier pleura, puis il sécha ses larmes au soleil et se mit à chuchoter avec quelqu'un. La curieuse petie Fée tendait ses jolies oreilles, mais elle ne comprit rien. Elle s'approcha, retenant sa jupette de cristal pour qu'elle ne tintinnabulât pas, mais le vent jouait avec ses cheveux de cristal qui tintèrent.
Comme l'églantier échangeait des secrets avec on ne sait qui, de ses branches s'envola la pie voleuse, celle qui chipe tout ce qui brille, et je criai à ma petite Fée de cristal: « Sauve-toi! Sauve-toi! »
Mais la pauvre mignonne resta pétrifiée de peur! Ses yeux s'emplirent de larmes cristallines qui lui coulaient sur le visage et se brisaient sur les cailloux. « Dzin, cink, dzin, cink », faisaient les larmes ! La pie voleuse les attrapait dans son bec! Cela réveilla le papillon de cristal que la Fée portait dans ses cheveux.
Et il s'élança dans le ciel ensoleillé. Ses ailes de cristal étincelaient! Quand la pie voleuse vit cela, elle qui aime tant tout ce qui brille, elle laissa là la petite Fée et poursuivit le papillon. J'avais saisi ma petite Fée et je l'emportais vers sa tulipe de cristal. Je l'installai au fond du calice de la Fleur et je priai bien les pétales de se Fermer gentiment comme quand le soir tombe. Puis je m'assis auprès de la tulipe pour monter la garde.
Comme j'étais ainsi, assis à côté de la tulipe de cristal, j'entendis renifler tout bas: « Je... je... n'... n'... n'ai mon papillon! »
-- Ca ne fait rien! Je vais t'en attraper un autre! Et un tout vivant! »
Mais cela ne consola pas ma petite Fée de cristal: elle voulait celui-là et pas un autre, elle allait mourir de chagrin, et c'était aFFreux. Je commençais à avoir peur. Je regardais tristement le jardin. Tout à coup, je vis quelque chose briller dans le ciel. Le papillon de cristal! Il tourbillonnait dans les airs, jouait avec de vrais papillons, se posait là sur une rose, allait ici boire dans les Fleurs d'acacia; ici, là-bas, partout, ce papillon! Je lui criai: « Vas-tu revenir tout de suite, petit bandit? Ne sais-tu pas que la pauvre petite Fée de cristal pleure parce qu'elle t'a perdu!
-- Je veux jouer avec mes petits amis! »
Et le misérable s'en alla faire des pirouettes dans les pivoines!
Et ma pauvre petite Fée éclata en sanglots.
De tous côtés on vint pour consoler la pauvre petite Fée de cristal. Mais la pauvre petite Fée était inconsolable! Enfin, quand elle eut versé toutes ses larmes cristallines, tout à coup elle retroussa ses jupes, sauta de sa tulipe sur l'herbe et nous nous lançâmes à la poursuite du papillon. Mais il voletait, faisant briller ses ailes transparentes, de Fleur en Fleur. Les larmes montaient à nouveau aux yeux de la malheureuse petite Fée. Mais alors on entendit l'araignée d'or, cachée dans l'églantier qui disait: «  Ne pleure pas ma mignonne, je vais t'attraper ton papillon de cristal! » Et elle se mit au travail sans attendre. Elle tissait, tissait et bientôt sur les branches de l'églantier fut tendue la plus grande des toiles d'araignée du monde entier! Elle était Fine, Fine, et transparente, et invisible comme la petite Fée de cristal elle-même. Et alors on entendit la voix de l'églantier:  « Pardonne-moi, petite Fée de cristal, de t'avoir envoyé la pie voleuse! Je ne recommencerai plus! »
La petite Fée lui pardonna et l'églantier appela le papillon: « Viens, vagabond, je te donnerai mon nectar le plus doux! »
Le papillon se posa sur l'églantier! Et il se trouva pris dans la toile de l'araignée.
La petite Fée de cristal remercia gentiment l'églantier et l'araignée, posa le papillon de cristal dans ses beaux cheveux et dit: «  Attends un peu! » Le papillon répondit: « Je commençais à m'ennuyer de toi! Je suis bien content que tu sois redevenue jolie! »
Je me précipitai vers ma maman pour qu'elle vienne admirer ma petite Fée, mais maman secoua ses blonds cheveux de miel, et répondit avec un peu de tristesse: « Je ne peux pas voir ta petite Fée, je suis trop grande maintenant! »
« Et pourquoi ma maman ne te voit-elle pas? Demandai-je à ma petite Fée.
-- Parce que je suis très transparente, répondit-elle. C'est bizarre, mais les grandes personnes, bien souvent, ne voient pas ce qui est très clair et très pur. Toi aussi, un jour, tu ne pourras plus me voir. Mais je resterai toujours près de toi. »
Ce jour-là je ne la crus pas. Nous passâmes ensemble encore beaucoup d'heureux moments. Mais un jour en arrivant au jardin, je ne retrouvai pas la tulipe de cristal et ma petite Fée bien-aimée. Elles avaient disparu.

FIN



Ici c'est la Fée des dents qui est passée ces derniers jours, en apportant en échange de ses dents (enfin Loulou ne veut pas les échanger, il les garde dans une boîte) deux nouvelles pierres précieuses. Déjà 6.... !




Le dessin de forme de la semaine: des créneaux de château! Loulou s'applique bien, plus que la semaine dernière!! :)



Son dessin de la Fée dans lequel il a découvert la lettre F.



Notre liste de mots.



Mon dessin, parce que je travaille avec mon Loulou! Qui a dit que les Femmes au Foyer ne faisaient rien de leur journée??? =^^=



Les entraînements sur le grand mur. Ca va nous manquer dans la nouvelle maison!!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire